Des panneaux solaires plus rentables bientôt sur les toits

 
panneaux solaires plus rentables
 
Quelques grammes de poussière sur vos panneaux photovoltaïques et c’est parfois “des dizaines de pour-cent” de rendement en moins… “La pluie seule ne suffit pas à les nettoyer” , commente Alain Jonas, professeur à l’UCL. Un projet de recherche mené par l’Université de Louvain, en collaboration avec les universités de Liège (ULg), de Namur (FUNDP) et le centre de recherche CERTECH va permettre de rendre les panneaux photovoltaïques et thermiques plus rentables.

Un projet d’envergure pour panneaux solaires plus rentables et plus performants

Le projet a pour objectif de rendre les panneaux de verre anti-givre, anti-reflets et autonettoyants. Les auteurs espèrent la commercialisation de leur produit dans quatre ou cinq ans.

Le projet, Cleanoptic, lancé au mois de novembre, est financé à hauteur de 824.000 euros par la Région wallonne. Il est également parrainé par trois sociétés, Solvay, AGC et ESE Solar. Le procédé vise à diminuer les pertes d’énergie dues à la réflexion de la lumière et à l’encrassement des plaques. Il est de plus écologique, insiste le ministre wallon en charge de la recherche, Jean-Marc Nollet. Les gains pour des panneaux placés par exemple en Wallonie pourraient varier de 10 à 15%.

Et si l’eau coulait sur les panneaux solaires ?

“Le projet découle de 15 ans de recherche fondamentale”, souligne le professeur Alain Jonas, de l’UCL. Une équipe des facultés universitaires de Namur (FUNDP) étudie les organismes vivants pour ensuite développer des modèles. Les chercheurs ont ainsi observé que les ailes de Cocytia d’Urvillei, une espèce de papillon, sont hydrophobes. Par ailleurs, ils ont constaté que les gouttes d’eau sur certaines feuilles, comme celles du chou, avaient naturellement tendance à ruisseler. L’idée a été alors de transformer l’eau de pluie en billes capables en roulant d’emporter avec elles la poussière. La graisse appliquée à cet usage sur les panneaux, issue de la chimie verte, est mise au point par l’Ulg.

Enfin, si dans un premier temps, seuls les panneaux neufs pourront bénéficier de la nouvelle technologie, il n’est pas exclu que les anciens en profitent aussi. En outre, d’autres applications sont envisageables. Par exemple sur de grandes surfaces vitrées (comme sur les hauts buildings) pour en éviter le nettoyage extérieur.

Recevez plusieurs offres de fournisseurs de panneaux solaires

Remplissez le formulaire ci-dessus et comparez des devis sans engagement.